Anais Aragon et Romain Prevedello

Presenters Les Mills

"Love" Story Filming BODYATTACK 102

L'annonce

Je me souviens encore lorsque nous étions dans notre minuscule appartement (un T1) dans le centre de Toulouse. Nous visualisions les filmings sur DVD (oui,oui !) en nous imaginant qu’un jour, peut-être, nous serions sur cette estrade mythique en Nouvelle-Zélande tous les deux...


8 ans après c’est mission accomplie ! Le jour où j’ai reçu l’invitation pour le filming BODYATTACK 102 en « shadow » (mon anglais étant trop limité.).


Je suis passée par plusieurs émotions : un sentiment de fierté d’avoir été choisie, un petit sentiment de soulagement d’être en « shadow « pour cette première expérience et une grande excitation !

Anais ARAGON et Romain PREVEDELLO - Story Filming
Anais ARAGON et Romain PREVEDELLO - La préparation

La préparation

L’aventure commence avec la demande du VISA de travail qui n’est pas une mince affaire. Heureusement, une personne sur place reste en contact en permanence avec toi pour te guider dans les démarches. La pression était au rendez-vous car nous étions juste dans les délais. Je peux vous dire que je n’ai jamais autant ouvert ma boite mail que durant cette période.


Ensuite, j’ai reçu les premières versions des musiques, des mouvements et attributions...

je m’y voyais déjà ! Je décide de me faire quelques trainings techniques sur les mouvements et passe pas mal de temps à écouter les musiques, et ce même s’il y a de grande chance qu’il y est des changements : histoire de m’immerger dans le cours et surtout d'intégrer le fait que je vais faire un filming.


Pour moi, l’état d’esprit dans lequel tu pars reste très important pour la suite des évènements.

Concernant ma condition physique, je n’ai rien changé à mes habitudes car je m’entraine déjà pas mal. Disons en tout cas que ce n’est pas ce qui m’inquiétait. Mon plus gros stress restait mon niveau d’Anglais. Je regarde donc les films en anglais, télécharge des applications, et Romain m’impose des moments où nous ne parlons qu’anglais… enfin il essai ! Je n’ai jamais été d’une grande concentration à l’école. Obligée de constater que rien n’a changé :). Au final, je décide de me faire confiance, et puis après tout je ne suis pas la première à partir en pays inconnu !

Que l’aventure commence !

Le jour du départ un grand sentiment de bonheur prend possession de mon corps. Je me délecte de chaque moment et la moindre chose est prétexte à m’extasier : “ l’avion est splendide ! Les sièges sont au top ! et puis c’est génial tous ces films ! ...”.

Le voyage dure 24h environ mais cela ne me pose pas de problème, du moins à l’aller.

Une fois sur place, je découvre un planning très chargé malgré le fait que je n’ai qu’un programme.


Je n’imagine même pas quand tu as 2 ou 3 concepts surtout qu’ils ont réduit la semaine de révision de 10 jours à 5... Je retiens surtout que nous aurons 4 à 5 BODYATTACK pour que chacun puisse travailler ses passages, ça c’est cool.

Avant de commencer la semaine de révision, un “welcome meeting” est organisé afin de présenter chaque team par concept, remettre un collier en pierre : la greenstone (pierre typique de NOUVELLE-ZÉLANDE), accompagné du Hongi (salut typique) à chaque Trainer faisant un filming pour la première fois.


J’avoue être impressionnée. À la fois solennel et surréaliste, cet instant reste intimidant, et tandis que Romain complètement à l’aise retrouve “ses potes de classe”, je ne pense qu’à une chose : “mais pourquoi tu n’as pas écouté Romain quand il essayait désespérément de t’inculquer quelques bases en anglais !”... Romain me présente et j’ai l’impression d’être une élève qui arrive en cours d’année. J’échange tout de même avec quelques personnes et prend plaisir à observer tout ce beau monde : avouons-le, les trainers LES MILLS ont la classe et je me sens honorée d’en faire partie ;)

Anais ARAGON et Romain PREVEDELLO - Que l'aventure commence

Suite à cette première étape chacun s’isole avec sa team respective afin de faire connaissance. Lisa en profite pour nous informer de comment va se dérouler la semaine, ce qu’elle souhaite que l’on mette en place sur ce BODYATTACK, ses attentes envers le team. Très bienveillante avec chacun de nous, nous souhaitons tous nous investir à 100 % pour qu’elle soit fière de nous. Mon boulot est simple : retenir ma place, les options et les animations. Elle nous consulte sur tous les sujets et souhaite avoir notre avis sur d’autres. Une manière aussi de nous intégrer à la construction du cours. Elle reste évidemment la patronne mais cela reste très agréable et nous apporte une certaine reconnaissance :) Le summum étant lorsqu’elle décide de nous laisser tous le deux sur la chanson 8...

“WTF ?!” Juste incroyable qu’elle puisse nous faire confiance à ce point.
La semaine est rythmée entre révision, passage et feedback d’une grande qualité effectué par Dan Maroun en direct des USA. Sur mon temps libre j’enfile mes baskets, mes écouteurs et je pars faire des « run » dans la ville. J’adore visiter de cette manière. Une façon de prendre du bon temps tout en s’entraînant ! En parlant d'entraînement, je suis impressionnée à quel point le sport fait partie de la vie des gens ici. Pour vous donner une idée, je suis allée m'entraîner 2 fois à 6h30-7h00 du matin et il n’y avait pas moins de 30 personnes en GRIT et le plateau de musculation/cardio était bondé ! À contrario, manger après 20h30 devient très compliqué...
“La vie appartient à ceux qui se lève tôt” pourrait être l’une de leur devise !

Anais ARAGON et Romain PREVEDELLO - Le jour J.

Le jour J.

Je me sens bien. Pas de gros stress, juste quelques montées d’adrénaline utiles à la performance. Nous sommes tellement préparés qu’il y a peu de risque de faire des erreurs.

Nous découvrons le lieu et je me rends compte de l’ampleur de la chose. À quel point c’est une grande production et qu’on n’est pas là pour rigoler ! Nous passons par l’étape maquillage. J’adore ce moment car pendant quelques instants, je me prends pour une star .. ahah ! Non mais ça n’arrive pas tous les jours d’être chouchouté à ce point, alors j’en profite.

Une fois tous transformés, Lisa nous rassemble afin de nous dire quelques mots avant de monter sur l’estrade. Elle nous rassure, nous donne les dernières directives et … ENJOY ! À partir de ce moment-là, je m’agite avec une pleine conscience. J’observe tout ce qui se passe avec attention comme pour capter ce moment hors du commun. En fait, je me sens à ma place. Je suis là où je dois être à ce moment précis. Quelle sensation formidable ! Tout se déroule sans entrave, dans une ambiance à la fois décontractée et professionnelle. Romain comme à son habitude est bienveillant avec moi et reste attentionné. Nos regards complices se croisent et nous sommes heureux de vivre cela ensemble. Lorsque le filming est terminé, une seule chose me vient à l’esprit :
« On recommence quand ???? ! »

Si j’avais un conseil à vous donner ce serait celui-ci : faire un filming ne doit pas être une fin en soi, mais une opportunité formidable dans votre carrière. Soyez authentique, enseignez avec passion, soyez entraîné, restez ouvert à chaque feedback. Vivez d’autres expériences sportives, rencontrez d’autre personnes hors du milieu pour continuer à enrichir notre métier. Et qui sait, peut-être que demain c’est moi qui serais en train de lire votre story ;)